La fleuve prend sa source à Val de Saâne et se jette dans la Manche après une course de 36 kms

Témoin et actrice de l’Histoire locale...

Bien qu’à l’écart des grandes voies de circulation, la vallée de la Saâne a, au cours du XIXe siècle, développé une importante activité agricole et industrielle (manufactures de tissu et de pâte à papier à Brachy, tissage de toile à Gueures…). Dès le XVIIIème siècle, de nombreux moulins sont installés le long des berges, bénéficiant de la remarquable régularité du débit et d’une puissance hydraulique suffisante. Ils étaient utilisés pour moudre le blé, teiller le lin, et plus tard à fournir de l’électricité. Sur les 32 ouvrages hydrauliques recensés sur la Saâne, 3 sont encore aujourd’hui en état de produire de l’électricité à titre privé. Les autres sont pour la plupart en ruines mais le bâti et le seuil sont encore présents.

Laissée à l’écart du chemin de fer lors des premières vagues de construction de voies ferrées, la vallée voyait ses activités péricliter en l'absence de débouchés. Il fut alors décidé, au début du XXe siècle, d’établir un petit chemin de fer pour amener la modernité aux populations locales. Inaugurée en 1912, une ligne, gérée par la compagnie du Chemin de fer de Normandie, parcourait la vallée de la Saâne (de Motteville à d'Ouville la Rivière), acheminant jusqu’au réseau principal (respectivement les lignes de Rouen au Havre et de Dieppe à Fécamp) hommes et marchandises. Fermé après la Seconde Guerre mondiale, en 1947, ce petit chemin de fer, Le Tortillard, a marqué l'histoire et la mémoire locales.

Réserve naturelle

Sur le plan piscicole, la population de truites farios « sauvages » sur la Saâne subsiste malgré un déclin marqué depuis 30 ans. Le fleuve abrite en basse vallée quelques poissons migrateurs comme le saumon ou la truite de mer venus frayer dans la rivière. Les remontées de poissons restent somme toute difficiles du fait de l’infranchissabilité de la buse estuarienne à Quiberville, mais la Saâne propose tout de même quelques parcours de pêche gérés par l’AAPPMA de Dieppe et ses environs.