Le Terroir de Caux, c'est une palette de paysages qui s'organise autour de ses quatre principaux cours d'eau.

La Saâne et la Scie, fleuves côtiers, tantôt sauvages, tantôt domptés, au fil de l’Histoire agricole et industrielle de leurs vallées, sont omniprésentes. La Vienne et la Varenne, rivières plus discrètes, n’en sont pas moins dignes d’intérêt de par leur caractère plus sauvage, et la richesse de leur environnement, la Vienne étant même à ce titre classée.

Nous vous proposons de les longer au gré des chemins de randonnée jalonnés de haltes dans nos villages de caractère...

La Saâne, témoin et actrice de l’histoire locale

La Saâne prend sa source à Val de Saâne et se jette dans la Manche après une course de 36 kms.

Bien qu’à l’écart des grandes voies de circulation, la vallée de la Saâne a, au cours du XIXe siècle, développé une importante activité agricole et industrielle. Dès le XVIIIème siècle, de nombreux moulins sont installés le long des berges, pour moudre le blé, teiller le lin, et plus tard à fournir de l’électricité. Sur les 32 ouvrages hydrauliques recensés sur la Saâne, 3 sont encore aujourd’hui en état de produire de l’électricité. Laissée à l’écart lors des premières vagues de construction de voies ferrées, il fut décidé, au début du XXe siècle, d’établir un petit chemin de fer pour amener la modernité. Inaugurée en 1912, une ligne gérée par la compagnie du Chemin de fer de Normandie, parcourait la vallée, acheminant jusqu’au réseau principal (les lignes de Rouen au Havre et de Dieppe à Fécamp) hommes et marchandises. Fermé en 1947, Le Tortillard, a marqué l'histoire et la mémoire locales.

Sur le plan piscicole, la population de truites farios « sauvages » sur la Saâne subsiste malgré un déclin marqué depuis 30 ans. Le fleuve héberge aussi quelques poissons migrateurs comme le saumon ou la truite de mer. Vous y profiterez des parcours de pêche gérés par l’AAPPMA de Dieppe et ses environs.

La Vienne, site classé

Cette petite rivière de 16 kms, principal affluent de la Saâne qu’elle rejoint à Gueures, prend sa source à Beauval-en-Caux

L’histoire de la Vienne est très liée à celle de la Saâne puisqu’il s’agit de son affluent principal. Ainsi, le petit train du Tortillard desservait un certain nombre des communes de la vallée. Les berges de la Vienne disposaient jadis de 9 moulins, tous en ruine aujourd’hui mais dont subsistent parfois les chutes où les bâtiments comme en témoigne le moulin Marquet à Lamberville.

Très préservée, la vallée de la Vienne fait l’objet à ce titre d’une protection juridique depuis 1996, inscrite en tant que site pittoresque reconnu pour sa qualité paysagère. De ce fait, le patrimoine naturel et bâti de la vallée bénéficie également d’une attention particulière. Une plongée en pleine nature qui ravira les randonneurs et les naturalistes !  

Suivez une balade complète en vallée de la Vienne en images avec notre photographe Gérard Durand sur sa galerie flickr !

La Scie, vallée des illustres… et des pommiers !

La Scie arpente 38 kms depuis sa source à Etaimpuis jusqu’à son embouchure à Pourville-sur-Mer où elle se jette dans la Manche.

Vallée étroite qui s’enfonce assez profondément dans le Pays de Caux, la vallée de la Scie traverse des bourgs dont les hôtes célèbres ont laissé de nombreuses traces : Longueville-sur-Scie, Saint-Victor-l’Abbaye, où le souvenir de Guillaume Le Conquérant plane encore, Auffay et ses alentours où Flaubert planta quelques décors de Madame Bovary, et où Michel Hollard découvrit les bases de lancement de V1 permettant aux alliés d’en déjouer l’objet.

De nombreux moulins ont occupé le fleuve depuis le Moyen-Âge, dont l’un se visite aujourd’hui, le Moulin de l’Arbalète à Saint-Maclou-de-Folleville. Le reste de la vallée est tourné vers l’agriculture comme en témoignent les nombreux vergers.

La Varenne, vallée des Bisons

Affluent de l’Arques, la Varenne est une rivière de 40 kms qui traverse le Terroir de Caux, le délimitant du Pays de Bray.

Vallée essentiellement rurale, la Varenne est dominée par la forêt d’Eawy qui offre de nombreuses possibilités de randonnées. Elle abrite aussi le plus important élevage de bisons canadiens d’Europe, au complexe Rêve de Bisons, qui propose hébergements touristiques, visite de l’élevage des bisons et cervidés (et bientôt du parc des loups !), restaurant, et activités sportives. Vous pouvez ainsi descendre la Varenne en canoë kayak depuis la base.  Un incontournable du Terroir de Caux !

Comme de nombreux cours d'eau de la région, la Varenne est classée en rivière de première catégorie et de nombreux salmonidés y nichent comme le saumon, la truite de mer et la truite fario.