Le territoire de Saâne et Vienne est riche d’un patrimoine bâti façonné au fil de l’histoire et des traditions

D’édifices civils en édifices religieux, l’Histoire se lit à travers l’architecture. La plupart des bâtiments sont fermés au public, mais depuis les rues et les chemins de randonnée, vous pourrez les admirer sans difficulté. Ainsi châteaux, manoirs, corps de ferme, colombiers, moulins, maisons et villas, mairies, églises, calvaires, vous invitent à lire dans leurs pierres comme dans des livres ouverts...

Châteaux

De nombreux châteaux se cachent derrière les arbres des immenses propriétés de certains bourgs. Heureusement, certains se dévoilent pour le plus grand plaisir des yeux, offrant au regard leur architecture souvent polychrome grâce à l’utilisation de divers matériaux (grès, silex, brique,…).

Le château de la Coutûre à Imbleville, aussi appelé la Perle de la Saâne, vous ouvre ses jardins d'eau chaque été afin de l'admirer de plus près, à moins que vous ne profitiez d'une randonnée sur le GR 212 pour l'observer !

Le château de Bosmelet, à Auffay, est lui ouvert au public, et vous permettra en plus du parc et jardin, de découvrir ses intérieurs et la somptueuse collection Alain Germain : peintures, dessins de costumes, mobiliers de scène et éléments de décors d'Opéra. 

Manoirs et Maisons de Maîtres

Le Manoir de Gourel, bâti au XVème siècle, est le plus célèbre du territoire. Situé dans le hameau qui porte le même nom à Brachy, il arbore fièrement ses massives tours de grès matériau exclusif utilisé pour sa façade, ce qui lui vaut une certaine originalité. A Brachy, vous apercevrez d’autres très belles bâtisses, autrefois propriétés des patrons de l’industrie fleurissante au XIXème siècle sur les rives de la Saâne et dont subsistent aussi les sheds d’anciennes usines.

Corps de fermes et Clos Masures

Comme tout pays rural qui se respecte, le territoire regorge bien sûr d’imposants corps de fermes dont l’architecture est caractéristique de la région grâce à l’emploi de matériaux vernaculaires, qui amène sur certains corps de fermes une polychromie digne des manoirs et châteaux.

Les bâtiments typiques des corps de ferme offrent de belles compositions comme au Clos de L’Aiglerie à Bacqueville en Caux. Le Clos masure ou Cour masure, configuration typique et unique des fermes cauchoises, est un ensemble de bâtiments de ferme répartis sur un espace fermé par des fossés, alignements d’arbres (généralement des hêtres).. Les bâtiments que l’on y retrouve sont le plus souvent les bâtiments d’exploitation et d’habitation comme à la ferme des Tourelles d’Auppegard qui est un bel exemple.

Édifices Civils

En ce qui concerne le patrimoine civil, notre territoire n’est pas en reste, puisque certaines de nos communes ont une Histoire très riche. Outre les vestiges de places fortes comme à Lammerville, l’architecture de nos villages présente des originalités qui valent le détour. La mairie de Luneray, construite sur une ancienne halle aux grains, est un bel exemple d’architecture civile, tout comme celle de Bacqueville-en-Caux, dont les dimensions sont dignes d’un hôtel de ville. La mairie de Gruchet-Saint-Siméon s’est installée elle, dans l’ancien presbytère du bourg. Celle de Gueures, a pris ses quartiers dans l’ancienne gare du bourg. La mairie de Lestanville, la plus petite de notre territoire, est elle toute récente. Jusqu’en 1994, le Maire devait exercer ses fonctions à son propre domicile !

Patrimoine Religieux

Chacune de nos communes possède un voire plusieurs édifices religieux, généralement de confession catholique, mais Luneray se démarque par la présence d’un temple, puisqu’il s’agit du bastion protestant de la région. L'église Saint Pierre d'Auppegard, se distingue également avec son clocher tors, c'est à dire vrillé, qui lui donne une allure atypique mais non moins majestueuse. Le style architectural dominant est le style gothique, mais des bases romanes sont encore visibles comme à Lamberville ou Avremesnil. 

De nombreux calvaires se dressent sur les chemins du territoire, dont certains pour le moins étonnants, comme la Croix de Sainte Apolline à Ouville-la-Rivière où l’on dépose des rubans en priant la sainte pour guérir des maux de tête ou de dents, ou la Croix de Saint-Léonard à Bacqueville en Caux dont les parents doivent faire le tour trois fois avec leur enfant dans les bras avant de déposer un ruban pour que l’enfant marche précocément. Vous pourrez vivre ces légendes et d’autres contes populaires du Pays de Caux lors des balades contées et visites que nous organisons chaque année !